Que se passe t-il après la mort ?

La mort, ce magnifique voyage…

♥ L’absence de connaissance fait de la mort un sujet tabou, quelque peu effrayant,  voir sombre pour certains.  Il est difficile pour beaucoup de l’évoquer, que ce soit la sienne ou celle des autres. Les funérailles restent des moments douloureux et tristes alors que dans d’autres cultures, la seule tristesse réside dans l’absence de la personne, et les funérailles sont célébrées de manières festives, non seulement parce que l’âme du défunt est libérée mais également pour l’aider à « monter ».♥

Je me suis souvent demandé si nous pouvions  faire  de ces funérailles un moment plus joyeux et davantage tourné sur l’accompagnement du défunt ?  Je ne vous parle pas de cesser de pleurer, le deuil étant nécessaire et salutaire. Moi-même je ne saurais faire autrement, la seule idée de perdre mes proches m’est insoutenable.

Je me suis dit qu’une manière de renverser la tendance serait d’en parler et d’informer, ne serait-ce que pour rassurer.  J’entends déjà certains me dire : « mais comment peux-tu savoir puisque tu n’as pas été morte ? !!

Je me suis passionnée pour le sujet depuis l’adolescence. Je dialogue souvent avec mes guides et les défunts pour obtenir des  réponses précises.

Certes je n’ai pas testé moi-même la mort et dieu m’en garde pour l’instant ! Mais beaucoup de personnes témoignent de leur mort momentanée . Je vous donne à la fin de cet article, une  vidéo sur le sujet. Vous en trouverez d’autres en tapant « NDE ou EMI » dans votre moteur de recherches.

J’aimerais vous faire part des réponses que j’ai tirées de mes recherches et communications médiumniques , sachant que l’hypothèse qu’elles ne représentent qu’une infime partie de la vérité ne m’étonnerait pas. Ces réponses n’engagent que mon point de vue et je vous invite à faire confiance en vos propres ressentis.

D’autre part, je prends de grands raccourcis pour aborder un sujet  extrêmement vaste dans un court article. Il y a de nombreux livres sur le thème si vous souhaitez en savoir plus.

 

Le passage de l’autre côté du voile, la désincarnation
♥ Tout d’abord, selon ce qui m’a été communiqué, je préfère parler de la vie après la vie et non de mort. C’est comme un voyage. Notre corps physique meurt et notre âme  serait éternelle. (Permettez-moi d’écrire au conditionnel  les informations pour lesquelles aucune preuve ne confirment  leur véracité, mais qui  selon mes sources, sont plus que certaines)

C’est très facile de mourir, bien plus facile que de naître.

De manière très schématisée, la naissance, c’est-à-dire le passage du plan spirituel au plan incarné, ressemblerait à un grand tunnel tombant sombre, dans lequel la descente serait vertigineuse et quelque peu effrayante. Cela demande beaucoup de courage et de préparation à l’âme pour s’incarner. Dans l’espace-temps terrestre (le temps n’existe pas de l’autre côté), l’incarnation dans un corps prendrait  plusieurs mois terrestres.

La mort, c’est-à-dire le passage du plan incarné au plan spirituel est une libération. Tel un tunnel de lumière extrêmement bienfaisant. Et le mot est faible. Ce passage ne durerait dans notre espace-temps terrestre qu’une fraction de seconde et passerait totalement inaperçue.

Un peu comme si nous marchions dans un magasin, regardant la vitrine à bijoux et voilà ! C’est fait. Nous regardons toujours la vitrine, sans nous apercevoir que nous venons de mourir !

Bien souvent lors d’accident mortel, l’âme se désincarne juste avant le choc. Il y a donc absence de souffrance.

D’autres fois la mort est plus longue et se fait par intermittence. C’est le cas notamment de comateux ou malades qui ont des moments d’absences. Durant ces instants, l’âme de la personne se désincarnerait pour se préparer à sa vie de l’autre côté ou tirer des enseignements ultimes.

C’est ce que l’on vit la nuit ! Notre sommeil est une sorte de mini-mort, durant laquelle notre âme se désincarne pour vivre, expérimenter et tirer des leçons, dans le but de les restituer dans la vie quotidienne. Et pourtant nous ne nous sentons pas mourir !

 

Et après, que se passe t-il une fois que la personne est décédée ?
Lorsqu’une personne meurt, il est rare qu’elle passe immédiatement dans l’autre plan de Lumière. Selon les personnes et leur préparation, il faut plusieurs jours. Raison pour laquelle, dans bien des cultures,  un laps de temps est nécessaire avant l’enterrement. En attendant,  le défunt reste présent auprès des siens, pouvant voyager dans l’espace-temps pour s’imprégner de sa situation, comprendre ce qu’il vit, rencontrer ses guides et ses proches décédés, ou terminer un travail.

Très souvent il a un comité d’accueil bienveillant, conjoint, amis, famille, animaux, décédés plus tôt, qui l’attendent. Autant pour nous c’est un grand moment de tristesse, autant pour les défunts c’est un grand moment de retrouvailles et de joie.

Leurs guides les accueillent également. Pendant ce temps, une sorte d’introspection se fait. C’est un bilan des grands moments de vie. Des questions leur sont posées de manière bienveillante et sans jugement : « As-tu aimé, qu’as tu fais pour aider les autres, comment as-tu fais évoluer le monde…? « .
Le défunt ressentira de manière amplifiée l’amour et les belles choses qu’il aura fait au cours de sa vie. A contrario, les mauvaises choses lui seront également retransmises pour qu’il comprenne ses erreurs et se rachète au fil de son évolution, selon l’avancement de l’état d’âme.

 

L’âme du défunt est-elle présente à son enterrement ?
La plupart du temps,  le défunt assiste à son propre enterrement. Il peut s’adresser à ses proches, les rassurer, les consoler. Il assiste à tout ce qui se passe autour de son corps : les visites, l’habillage,  la mise en bière, les petits détails… Il entendent non seulement les conversations mais également les pensées et prières par lien télépathique.

 

Quand et comment se fait leur passage vers la lumière ?
Après ces quelques jours, l’âme rejoint son plan de Lumière où elle va vivre son évolution tout comme le ferait un humain. Elle continue « de vivre sa vie ».

Il arrive que les défunts soient perdus. Qu’ils aient peur. Qu’ils ne comprennent pas, ne se repèrent pas ou même ignorent qu’ils sont morts.  C’est le cas lors de mort brutale.  Un temps supplémentaire leur est nécessaire  pour comprendre et accepter leur nouvelle dimension.

Certains auront besoin d’un temps de repos. Des semaines, des mois, des années (pour notre calendrier terrestre, car de l’autre côté c’est le temps d’un battement de cils ). Surtout si la vie du défunt fut difficile.

D’autres, dans la résistance, refusent cette situation. Il leur faudra plus de temps, peut-être des siècles avant d’évoluer dans un nouveau plan.

Certains, selon leur peur et leur libre arbitre  ne réussissent pas à monter dans la Lumière. Ils ont encore des choses à travailler,  à libérer, car être mort les épargne de toutes douleurs physiques mais pas émotionnelles. Il arrive qu’ils  restent « bloqués » sur notre plan terrestre. Ils sont bien souvent dans l’ignorance de leur mort et continuent leur vie de manière illusoire comme si rien n’avait changé. C’est ce que j’appelle les âmes errantes ou perdues.

D’autres ont conscience de leur mort mais refusent le passage dans la lumière. Certaines âmes errent alors dans d’autres dimensions. D’autres restent sur notre plan, se délectant de continuer à faire le mal, faire peur aux vivants ou se rire d’eux. C’est le cas des âmes très sombres dont la vie n’a pas été celle d’un enfant de cœur et qui manquent énormément d’amour. Elles ne sont pas dangereuses, elles sont juste au début de leur évolution.

Puis il y a les âmes qui ont peur, empruntes d’émotions si fortes que cela  les empêchent de « passer » (culpabilité, besoin de  demander pardon, de surprotéger…). Ces âmes errantes qui émanent la vibration de l’émotion qui les habitent, s’accrochent comme des sangsues à l’énergie des vivants émanant la même vibration, dans le but de s’en nourrir.  (voir l’article âme errante)

 

Que se passe t-il après un suicide ? 
Contrairement aux croyances, il n’y a ni sanction, ni enfer. L’accueil et la guidance restent les-mêmes sans jugement.
Cependant, ils auront besoin de plus de temps pour comprendre et revoir les épreuves de leur vie afin de les faire évoluer.
Souvent, en prenant de la hauteur, ils regrettent instantanément leur geste.

Lorsqu’une personne se suicide , elle peut continuer à vivre ces épreuves émotionnellement de manière aussi difficile que dans la vie . Il n’y a ni punition, ni enfermement,  mais le travail d’évolution sera peut-être plus long avant d’entrer dans la lumière .

Si une personne se suicide pour aller rejoindre un conjoint ou ses êtres chers , ne pouvant accéder à son plan de lumière qu’aux termes d’un plus long travail , il lui sera plus difficile de les rejoindre. Encore une fois tout dépend de la vie de la personne et de son évolution.

Il se peut qu’un suicidé  s’incarne dans une famille dans laquelle un proche se suicidera. Cela afin de comprendre et vivre la leçon lui-même . Tout acte volontaire provenant de l’ego, dont le suicide, est une épreuve pour une autre personne. Tel est le cheminement des familles d’âmes préalablement déterminé et magnifiquement orchestré avant la naissance.

Pourquoi des bébés ou des personnes meurent très jeunes ?
Perdre un enfant est le pire drame qu’un humain puisse connaître.
Les questions affluent, pourquoi est-il parti si jeune, où est-il, que fait-il, va-t-il bien ?
Quelqu’un qui quitte son corps très jeune, même un mort-né, termine ce qu’il y avait à accomplir dans une autre vie.
Par exemple, si un homme était programmé pour vivre jusqu’à 80 ans et qu’il met fin à ses jours ou part pour x raisons à 60 ans,  lors de sa prochaine incarnation, il pourrait ne vivre que 20 ans, le temps pour lui de terminer ce qu’il avait à faire dans sa précédente vie.

Faut-il se rendre au cimetière régulièrement ? 
Les défunts ne vivent pas au cimetière ! Seule leur enveloppe charnelle l’est. Leur esprit est partout à la fois. Ils peuvent se déplacer à la vitesse de l’éclair, instantanément. Ils sont attirés et très sensibles à nos pensées, prières les plus profondes, bougies, amour, encens,  fleurs fraîches coupées…

Quand vous vous rendez sur leur tombe, ils aiment ces petites intentions et c’est une manière de communiquer avec eux.  Mais aller sur la tombe ne rassure que les  vivants. Nous pouvons rester en contact avec eux partout ailleurs, même à l’autre bout de la terre, à n’importe quel moment.

 

Peut-on communiquer avec eux ?
Oui, ils entendent chaque pensées profondes ou paroles d’amour qui leur sont adressées. A condition qu’elles viennent vraiment du coeur et non du mental.  Les premiers temps, il leur est difficile de communiquer de manière tangible auprès des vivants, car tout comme nous, ces âmes doivent apprendre à s’adapter à  leur nouveau plan et forme.

Je me souviens,  3 semaines après le décès d’un proche, son esprit m’a rendu visite pour que je serve d’intermédiaire avec lui et un membre de sa famille.  Nous avons entamé la conversation quelques minutes. Il reparti rapidement m’informant que l’expérience était nouvelle et difficile pour lui, et qu’il reviendrait avec  plus d’expérience. Ce fut le cas, son deuxième puis troisième passages ont été beaucoup plus fluides, longs et faciles.

 

Pourquoi certains défunts rentrent en communication avec nous par le biais de manifestations physiques ?
Pour que nous les entendions !
S’ils ont besoin d’aide, s’ils sont farceurs, s’ils ont un message à vous communiquer et que nous ne les percevons pas, ils vont utiliser des moyens manifestes,  visibles ou audibles. Chez moi les esprits n’utilisent plus ces manifestations physiques parce que je les perçois rapidement.  Cependant dernièrement, alors que j’avais  « débranché » complètement, un esprit s’est manifesté en me faisant sentir une forte odeur de cigarette, comme pour me dire « eh, je suis là ! ».

Si de telles manifestations vous arrivent, préférez l’état d’amour et d’accueil bienveillant plutôt que la peur. Soit ils cesseront, soit vous comprendrez le message s’il y en avait un.

 

Que se passe t-il une fois que le défunt est passé dans la Lumière ?
Il me faudrait des jours pour aborder le sujet tellement il y a de possibilités.  Comme les vivants, chaque défunt aura à vivre sa mission, ses apprentissages, ses expériences.

Voici quelques exemples de chemins :

  • Il peut se réincarner après avoir fait le bilan de son ancienne vie, pour expérimenter ce qu’il n’a pas réussit ou ce qu’il souhaite améliorer.
  • Il peut redescendre sur terre en tant que guide pour aider ses proches ou d’autres personnes, des animaux, des enfants, la terre… Un peu comme l’épisode « Les routes du Paradis »   !   😉
  • Il peut rester en tant qu’âme dans d’autres dimensions élevées pour recevoir des apprentissages et évoluer.
  • Selon son état d’évolution et de vibration, il peut guider et aider  les autres âmes à monter ou à évoluer.
  • Il peut se reposer si sa vie a été très difficile.
  • La plupart du temps il attendra et accueillera sa famille d’âmes avant de  revenir.

Dans tous les cas, un défunt ne stagne pas. Tout comme nous, il évolue en permanence et apprend à grandir en vibration, en amour et en sagesse.

 

Vous l’aurez compris. La mort est joyeuse, douce, fluide et lumineuse. Bien souvent nous avons peur de la mort de nos proches, car cette « inconnue » est difficile à admettre pour l’humain que nous sommes, et qui reste. Nous aimerions parfois que nos proches soient immortels. Bonne nouvelle, nous le sommes tous !

 

Ajoutez-moi sur Facebook : ici 
Contactez-moi pour une consultation individuelle : ici